Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 12:36
Photo Le Télégramme - Une vingtaine de personnes attendaient le parent d'élèves à sa sortie de garde à vue.

Photo Le Télégramme - Une vingtaine de personnes attendaient le parent d'élèves à sa sortie de garde à vue.

 
 
La mise en place d'une "pseudo laïcité" d'exclusion, dans un contexte de stigmatisation des français d'origine étrangère et des musulmans, à travers un passage du jour au lendemain, autoritaire, sans dialogue ni décision démocratique en Conseil Municipal, au Menu Unique, continue à perturber le climat social de la ville et la vie quotidienne des familles et enfants scolarisés à l'école publique alors que tout se passait bien avant quand on proposait des plats simples alternatifs (des omelettes) aux enfants végétariens ou ne mangeant pas de porc.  
Tout ça pour quoi?
 
Pour qu'Agnès Le Brun parade au côté de Sarkozy, tenant d'une ligne de droite identitaire, prônant l'assimilation, tenant en suspicion les étrangers et les musulmans, leur demandant de faire "patte blanche", le candidat des "doubles portions de frite" quand d'autres font de la politique en parlant de "pain au chocolat" dans les cours de récréations...   
 
Comment créer un problème là où il n'y en a pas! Comment faire écran aux vrais problèmes... Aux vrais obstacles à l'égalité des chances, des droits, à la fraternité en France. 
 
Respecter les choix alimentaires et culturels des enfants et familles à l'école pour faire en sorte que tous les enfants, toutes les familles, quelles que soient leurs origines et leurs options philosophiques, se sentent accueillis à l'école publique, à l'école de la République, et puissent apprendre et grandir ensemble, n'est en aucun cas une remise en cause de laïcité.
 
Agnès Le Brun, après avoir cédé aux récupérations politiciennes du thème de la laïcité, et avoir alimenté au préjudice des enfants et des familles de faux-débats tellement moins compromettants pour les ultra-libéraux que de parler de la misère, des inégalités, de la souffrance des français et des services publics, envoie en garde à vue un parent qui demande, peut-être de manière trop individuelle, maladroite, nerveuse et insistante, un aménagement des menus scolaires pour pouvoir aménager son temps de travail.
 
La réponse policière contre les opposants plutôt que le dialogue et l'écoute, voilà la réponse de notre maire, tout frais soutien à François Fillon.  
 
Pathétique, révoltant et inquiétant!          
 
Bien sûr, les fonctionnaires et les agents de la ville sont à protéger et tout citoyen leur doit le respect. C'est une loi républicaine et sociale importante. 
 
Ismaël Dupont
 
Cet article du Télégramme (Monique Kéromnès) aujourd'hui. Le titre de l'article "Agents menacés: un parent d'élève en garde à vue" est très discutable car les faits sont encore à établir entre des témoignages contradictoires.     
 
Un parent d'élèves a été placé en garde à vue, hier matin, au commissariat de police. Il a dû s'expliquer sur des menaces et insultes à l'encontre des agents municipaux. Il est ressorti à 17 h.

Le 8 novembre, Agnès Le Brun, maire de Morlaix, a porté plainte contre un Morlaisien d'une quarantaine d'années, à la suite de multiples incidents et pour des menaces contre les agents municipaux. Très impliqué dans le combat contre le menu unique, ce parent d'élèves se serait rendu à plusieurs reprises, depuis plusieurs mois, à l'école du Poan Ben, où sont scolarisés ses deux enfants, et à la mairie. Il aurait, selon nos informations, traité les agents d'« incompétents », de « racistes » et aurait proféré des menaces. Le Morlaisien était convoqué au commissariat, hier, à 10 h. Il a été placé en garde à vue par les policiers qui l'ont laissé libre, à 17 h. À sa sortie, une vingtaine de personnes qui le soutiennent étaient présentes. De simples citoyens mais aussi des membres de la Ligue des droits de l'Homme, des Utopistes en action ou encore Ismaël Dupont, membre de l'opposition au conseil municipal.

« Pour me faire entendre »

Le Morlaisien s'est défendu en expliquant que la mise en place du menu unique à la cantine a compliqué sa vie et celle de ses deux enfants scolarisés en maternelle et en primaire.

Il explique que ses différentes visites à l'école et à la mairie avaient pour but de « se faire entendre ». Il souhaiterait, notamment, connaître les menus à l'avance et que l'on précise quand il y a du porc afin de savoir quand retirer ses enfants de la cantine. « Moi, je voudrais qu'ils restent à la cantine, avec leurs copains. Ça fonctionnait bien avant », plaide-t-il en précisant que c'est compliqué de s'organiser quand on ne travaille pas à Morlaix.

« Autoritarisme »

Les personnes présentes place De-Gaulle ont dénoncé un « excès d'autoritarisme » de la part du maire, « le même autoritarisme avec lequel le menu unique a été mis en place », estiment-ils. Agnès Le Brun a répondu que « ça n'avait aucun rapport et que les problèmes étaient suffisamment graves pour porter plainte en tant qu'employeur ». Le parent d'élèves, lui, est dans l'attente de la suite judiciaire qui sera donnée à cette affaire par le procureur de la République. « Je me tiens à la disposition de la justice », précise-t-il espérant « libérer la voix pour tous les autres parents qui sont dans la même situation et qui n'osent rien dire ».

http://www.letelegramme.fr/finistere/morlaix/menu-unique-agents-menaces-un-parent-d-eleves-en-garde-a-vue-23-11-2016-11302940.php

Et dans les pages départementales de Ouest-France ce 23 novembre, article de Delphine Van Hauwaert qui reprend en sous-titre "les propos menaçants" (l'accusation du plaignant, en l'occurrence du maire, qui reste à prouver...)

Et dans les pages départementales de Ouest-France ce 23 novembre, article de Delphine Van Hauwaert qui reprend en sous-titre "les propos menaçants" (l'accusation du plaignant, en l'occurrence du maire, qui reste à prouver...)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011