Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 13:18
Trégunc: avec entre 500 et 600 personnes, les défenseurs des réfugiés ont mobilisé jeudi dernier (Le Télégramme, 7 octobre)

Avec plus de 500 personnes, les défenseurs des réfugiés étaient nettement supérieurs en nombre, ce jeudi soir, à Trégunc (29), face au Front national qui en a réuni 150 environ.

Début de soirée sous tension, ce jeudi, au centre de Trégunc. Cette localité voisine de Concarneau était le théâtre de deux rassemblements en lien avec les réfugiés de Calais. Deux manifestations motivées par le fait que la commune pourrait accueillir un centre d'accueil et d'orientation (CAO), ce que ne confirme pas encore la préfecture. Sur le parvis de l'église, entre 500 et 650 personnes, certaines portant un gilet de sauvetage autour du cou, étaient venues exprimer leur soutien aux réfugiés. Ces défenseurs « d'une Bretagne terre d'accueil » comptaient dans leurs rangs de simples citoyens mais également des élus des communes alentour et quelques personnalités politiques de gauche, dont Louis Le Pensec.

Quelques marches plus bas, face à l'entrée de la mairie, le Front national avait réuni une centaine de personnes à 18 h.
Pour ne pas laisser le terrain à ses opposants, il avait avancé le début de sa manifestation d'une demi-heure. Au plus fort de la manifestation, les anti-migrants seront 150, certains ayant ceint leur écharpe de conseiller régional. À leur tête, Gilles Pennelle, président du groupe FN à la Région a annoncé que des rassemblements identiques seraient organisés dans d'autres communes de Bretagne susceptibles d'accueillir des réfugiés.

90 minutes d'insultes et d'invectives

Les deux camps se sont fait face durant 90 minutes sous les yeux d'une trentaine de gendarmes et de M. Montet-Jourdran, directeur de cabinet de la préfecture. Les insultes et les invectives ont aussitôt fusé, ajoutant à la tension. Les « fachos » lancés d'un côté répondaient aux « collabos » jetés de l'autre. À l'exception d'accrochages verbaux, il n'y a pas eu d'incident notable. La crainte d'un débordement est apparue vers 19 h. Alors que la majorité des militants Front national s'étaient retirés, un groupe d'une vingtaine de jeunes est resté sur place, manifestement dans l'intention d'en découdre. Les gendarmes se sont postés entre les deux camps pour éviter toute confrontation. Après de nouvelles salves d'insultes, les manifestants de chaque camp se sont dispersés dans le calme vers 19 h 30.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011