Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 16:48

Depuis l'été, moi-même, secrétaire départemental du PCF Finistère, et plusieurs représentants de la fédération (Erwan Rivoalan, Dominique Gontier, Xavier Perchec, Jean-Paul Cam, Roger Héré, Jacqueline Héré, Claude Bellec) ont rencontré plusieurs organisations finistériennes pour discuter des suites politiques et sociales à donner à la bataille contre la loi Travail et des possibilités de construire une alternative de gauche à vocation majorité, sur la base du refus des politiques libérales et pro-capitalistes, d'un socle de valeurs humanistes et démocratiques partagé, au scénario catastrophe d'une prise de pouvoir par une droite radicalisée et/ou l'extrême-droite. 

Plusieurs organisations ont déjà répondu favorablement à nos demandes de rencontre formulées dans notre adresse aux forces sociales, politiques, associatives du Finistère: 

- l'UDB pour une rencontre fin juillet à Quimper: tout en ayant beaucoup de points de convergence avec nous sur l'appréciation de la situation nationale et des enjeux régionaux et départementaux pour le développement des territoires et la population, l'UDB ne souhaite pas envisager de candidatures communes avec le PCF ou d'autres forces de gauche "hexagonales" aux législatives, privilégiant l'alliance avec le mouvement de Christian Troadec que le Parti régionaliste soutient aux élections législatives. 

- le Parti de Gauche début septembre à Brest: échange très courtois qui a laissé apparaître un certain nombre de points d'accord sur la situation politique mais le Parti de Gauche s'est réservé pour la construction de candidatures communes aux législatives avec le PCF en disant que la configuration adoptée par le PCF aux Présidentielles serait déterminante, et en disant qu'on ne pouvait rien décider avant le 5 novembre, et la conférence nationale du PCF portant sur le choix des configurations possibles aux présidentielles. Nous leur avons redit notre attachement à voir notre gauche unie aux présidentielles, à des rassemblements plus larges que les Forces du Front de Gauche incluant les écologistes d'EELV, les collectifs citoyens et associatifs, pour proposer une issue donnant un espoir dans notre situation politique très compliquée. 

- Nous avons rencontré Brest Nouvelle Citoyenneté à Brest à la mi septembre qui partage l'essentiel de nos analyses sur la situation politique et sociale et aussi l'ambition de proposer des candidatures unitaires avec nous dans les circonscriptions de Brest où le collectif est implanté.

- Nous avons rencontré Ensemble (Ensemble pour une alternative sociale et écologique, membre du Front de Gauche) fin septembre et nous avons décidé ensemble d'aider à relancer la coordination départementale du Front de Gauche. Les camarades d'Ensemble sont traversés à peu près des mêmes débats que les camarades du PCF sur la manière de se situer par rapport à la candidature auto-proclamée de Mélenchon et à France Insoumise. Ils sont partagés sur les Présidentielles mais décideront bientôt nationalement de leur stratégie. Pour les Législatives, ils souhaitent des constructions très ouvertes, offrant les conditions d'un rassemblement le plus large possible de citoyens et des forces de la gauche anti-libérale et écologiste, ce qui est aussi notre point de vue, dans la cohérence de nos orientations nationales. 

 - Nous avons rencontré Solidaires à Brest mi-octobre, la semaine dernière et nous avons échangé sur notre analyse de la séquence du mouvement social contre la loi travail, sur la nécessité de démarches unitaires contre les lois de régression sociale et démocratique, contre la criminalisation du mouvement social, les idées dangereuses de l'extrême-droite, et pour le droit d'asile. Une discussion riche qui a permis de faire apparaître de nombreux points de convergences. 

Nous allons maintenant relancer nos demandes de rencontre: avec EELV avec qui nous souhaitons présenter un maximum de candidatures communes aux élections législatives sur la base d'accords programmatiques et quand les conditions sont réunies, avec d'autres mouvements de gauche de rupture, des socialistes frondeurs, avec le NPA, Nouvelle Donne.

Mais aussi avec des représentants syndicaux et associatifs. 

De leurs côtés, les sections du PCF dans plusieurs endroits du département (VIe Circonscription, Cap Sizun, circonscription de Morlaix notamment) ont déjà lancé aussi des appels à la construction de réponses unitaires ouvertes aux citoyens non engagés dans les partis politiques à la hauteur de la gravité de la situation politique et sociale et de ces périls, pour les Présidentielles aussi bien que pour les Législatives.   

Ce processus de construction unitaire ayant pour mettre mot le rassemblement autour de l'essentiel dans un contexte de mise en danger extrême de nos conquêtes sociales et démocratiques, de notre République, et de nécessiter de trouver une réponse collective de gauche à la faillite du social-libéralisme autoritaire qui a gouverné le pays pour les intérêts du monde de la finance et du patronat pendant cinq ans. 

Ismaël Dupont 

***

Adresse de la Fédération du Parti Communiste Français du Finistère aux forces de gauche, aux forces syndicales et associatives.  

Le 8 juillet 2016,

Adresse du Parti Communiste du Finistère aux forces politiques, syndicales, associatives de transformation sociale et écologique du Finistère.

A Europe Ecologie les Verts, au NPA, à Nouvelle Donne, à l'UDB, aux socialistes de gauche hostiles à la politique du gouvernement Hollande-Valls

A Ensemble, au Parti de Gauche, aux Collectifs Front de Gauche du Centre Finistère, du Pays Bigouden et du Pays de Morlaix

à « Brest Nouvelle Citoyenneté » et à « l'Autre Gauche de Plouzané », à « l'Alliance Citoyenne de Douarnenez », à « La gauche naturellement » à Fouesnant, à l'association « A Bâbord toute » de Concarneau, à « La coopérative citoyenne » à Morlaix, au "Forum civique" de Plougastel

Au Collectif Anti-TAFTA 29, à ATTAC

A la CGT, à Sud Solidaires, à FO, à la FSU, à l'UNEF, à la FIDL, à la JOC

Face à l'urgence des crises sociale, écologique et démocratique, la brutalité du libéralisme, la menace du retour au pouvoir d'une droite dure et le danger de la montée de l'extrême-droite, il est nécessaire de se rassembler pour construire un espoir, une perspective d'émancipation pour notre pays.

Nous vivons un moment inédit de régression sociale : 100 000 personnes de plus sont passées sous le seuil de pauvreté depuis 2012, le chômage et la précarité des salarié-e-s ne cessent d'augmenter, les services publics, la protection sociale et le droit du travail sont remis en cause et dégradés à une vitesse inquiétante.

Trahissant le Mandat Populaire, François Hollande et ses gouvernements se sont soumis aux directives libérales et aux politiques d'austérité préconisées par la Commission Européenne. Ils ont fait le choix idéologique de la domination du capitalisme financier.

La situation politique est complexe. Malgré un mouvement social d'une grande vigueur depuis quatre mois contre le projet de loi El Khomri, qui aggraverait encore la situation des salarié-e-s et précaires et amplifierait le chômage, les échéances importantes de 2017 se préparent dans l'émiettement à gauche.

Beaucoup de nos concitoyens n'iront pas voter si la situation en reste là.

D'autres voteront pour des candidats qui accentueront les inégalités, la concurrence de tous contre tous, la défiance sociale, confessionnelle ou ethnique, le recroquevillement nationaliste et le non respect des objectifs affichés par la COP 21.

Le pire est possible : une gauche progressiste divisée et affaiblie quasiment éliminée des instances de représentation nationale.

Les communistes ne se résignent pas à ce scénario et essaient de changer le rapport de forces. Elles et ils appellent à un large rassemblement de gauche sur des bases claires, en rupture nette avec les politiques économique, sociale, d'immigration, étrangère, menées depuis 2012 et sous Sarkozy.

En essayant d'impliquer les citoyennes et citoyens qui veulent d'une autre politique, qu'ils soient ou pas engagés dans un parti ou un syndicat, elles et ils font remplir une grande consultation citoyenne, les 500 000 questionnaires « Que demande le peuple ? » pour construire un contenu de projet politique pour les échéances de 2017 avec les citoyens, au plus près de leurs attentes et de leurs besoins, et essayer de rendre incontournable un mandat populaire.

C'est une autre façon de faire de la politique, privilégiant le débat d'idées qui rassemble face à la personnalisation politicienne en vague dans les grands médias qui divise et détourne des vrais problèmes.

Nous souhaitons élaborer avec vous un pacte d'engagements validé par une large base citoyenne.

Ce travail de défrichage politique commun peut créer une dynamique qui déjoue les sombres pronostics annoncés.

Pour cela, nous aimerions échanger avec vous pour poser les bases d'une alternative politique et sociale à gauche et vous rencontrer dès que possible pour créer les conditions pour mettre en œuvre ce projet dans tout le département à travers les huit circonscriptions du Finistère.

Nous vous recontacterons très rapidement à ce sujet.

Salutations militantes.

Pour le Parti Communiste du Finistère

le secrétaire départemental,

Ismaël Dupont

  

           

Résultats Grande Consultation Citoyenne "Que demande le peuple?"

Résultats Grande Consultation Citoyenne "Que demande le peuple?"

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011