Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 07:26
Extraction de sable dans en baie de Lannion: les communes saisissent le conseil d'Etat (Ouest-France)

Leur recours contre l'arrêté préfectoral autorisant l'extraction de sable en baie de Lannion ayant été rejeté par le tribunal administratif, les communes comptent maintenant saisir le Conseil d'Etat.

Du coté de la Compagnie armoricaine de navigation (Can), on dit ne pas savoir encore quand commencera l'exploitation. "Ça peut être demain ou dans six mois." Même si la voie lui a été ouverte par le tribunal administratif qui a rejeté le recours déposé par les collectivités trégorroises et l’association Trébeurden patrimoine environnement, la Compagnie armoricaine de navigation dit ne pas savoir, pour l'instant, quand elle dépêchera son sablier en baie de Lannion. « Ça peut être demain, ou dans six mois, pour l'instant, rien n'est décidé, indique-t-on à la direction du groupe Rouillier. Nous sommes toujours dans un esprit de concertation avec les pêcheurs professionnels et plaisanciers ainsi que les élus avec qui nous allons entrer en contact pour les rassurer sur le bien fondé de notre projet. » Il semble que, dans un premier temps, la Can ait envisagé de commencer l'exploitation dans la nuit de mercredi à jeudi prochain, l’armement malouin disposant d’une période de quelques jours propice à l’extraction pendant les mortes eaux avant les grandes marées de la semaine prochaine où les coefficients atteindront 87, le jeudi 15, pour culminer à 111 les 18 et 19 septembre. Finalement, elle aurait décidé de « ne pas se précipiter ».

La concession est accordée à la Can pour une durée de quinze ans. Le volume total extrait ne peut excéder 50 000 m3 la première année ; 100 000 m3 la deuxième ; et 250 000 m3 à partir de la troisième. Les extractions de sable seront interdites de mai à août inclus. La superficie d’exploitation est limitée à 1,5 km2 au maximum chaque année, sur une zone d’environ 4 km2. Joël Le Jeune, président de Lannion-Trégor communauté et maire de Trédrez-Locquémeau, qui, avec d’autres communes riveraines, avait saisi le tribunal administratif, s’est dit « extrêmement déçu » par la décision du juge, mais aussi bien décidé à continuer à s’opposer à l’extraction « par tous les moyens légaux. Nous allons nous pourvoir devant le Conseil d’État dans les quinze jours et nous irons au bout de toutes les procédures ». Car il continue de penser que « la procédure a été irrégulière. Elle a été menée alors que les éléments du dossier étaient insuffisants. Il n’a pas pris en compte les éléments apportés, sur la turbidité, sur le fait que le site était une frayère pour les lançons, d’autant qu’on y a découvert de nouvelles espèces de lançons, sur l’irréversibilité de l’atteinte faite à la dune qui ne se reconstituera pas si on y extrait du sable, sur les conséquences pour la réserve d’oiseaux des Sept-Îles. Pour nous, il y a une erreur manifeste de l’État qui n’a pas respecté le principe de précaution. »

Ouest-France

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011