Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 14:26

L'HUMANITE

Jeudi 18 août 2016

L'enseigne a annoncé la réintégration de Stéphanie, caissière, licenciée pour 0,85 euro.

Une première manche. Deux pétitions signées par près de 6000 personnes, les appels au boycott de la clientèle et autres nombreux soutiens auront été nécessaires pour faire céder le géant de la grande distribution Auchan. Mardi, la direction du groupe a annoncé la réintégration de Stéphanie, caissière préposée aux caisses minute (où le client scanne lui-même ses achats) du Auchan City de Tourcoing (Nord), virée le 9 juillet pour « malversation » et « fraude », accusée de ne pas avoir vu une cliente omettre de scanner un pot de sauce tomate de 85 centimes et deux paquets de pâtes.

Cela alors que la famille Mulliez, propriétaire (entre autres) de l'enseigne Auchan City, arrive en tête du classement des 100 plus grosses fortunes françaises et est de plus soupçonnée de fraude fiscale. « C'est une victoire du monde ouvrier; la plupart des gens sont résignés, ils se laissent dominer, nous, on n'a pas accepté, on s'est levés contre l'injustice et ça a fonctionné », a réagi Habib Hamdoud, délégué syndical CGT à Auchan City. Cette victoire « montre que, quand on se bat, quand on s'organise, on peut gagner. C'est important, surtout dans une période où on instaure une loi (la loi El Khomri ¬ NDLR) qui facilitera les licenciements », ajoute Samuel Meegens, secrétaire de la CGT de Tourcoing.

De son côté, la direction évoque le nouveau témoignage de la cliente qui, selon le communiqué, « a pris contact avec l'entreprise pour apporter son éclairage ». À la lumière de ces « éléments nouveaux sur le contexte et les circonstances des faits », l'entreprise a décidé de « proposer à la collaboratrice une réintégration dans l'un de ses établissements ».

Des « salariés surchargés de travail et virés pour faute »

Une explication rocambolesque qui vise surtout à ne pas perdre la face. Car, selon la CGT, « un employé à la sécurité du magasin » serait en mesure de confirmer que Stéphanie, également syndiquée CGT, « a été placée sous surveillance ¬ comme cela se fait régulièrement envers d'autres collègues, en particulier liés à la CGT ¬ et que cette surveillance a démontré qu'elle était parfaitement innocente de toute "malversation" ». Tout comme le syndicat assure disposer « d'éléments probants mettant gravement en cause certains personnels de direction du magasin quant à leur volonté de "faire le ménage" ». Une enquête conduite par l'inspection du travail est en cours.

~~Le combat est loin d'être terminé, car Stéphanie n'est pas un cas isolé. Dans ce magasin, les « salariés sont très vite en surcharge de travail, virés pour faute et le turnover est très important, explique le syndicaliste. Il est grand temps que la direction accepte que des évolutions aient lieu, en termes de salaires, d'embauches, de stabilité du personnel. J'espère maintenant qu'elle acceptera le dialogue ».

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011