Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 août 2016 2 23 /08 /août /2016 06:58

Courant d'ère. La mémoire qui couve
http://www.letelegramme.fr/debats/la-memoire-qui-couve-21-08-2016-11188993.php

Dans la nuit du 17 au 18 août 1936, le poète Federico Garcia Lorca fut assassiné par des miliciens franquistes. On connaît les circonstances du meurtre, mais le corps, malgré des fouilles, n'a jamais été retrouvé. L'Association espagnole pour la récupération de la mémoire historique se bat pour que le dossier ne soit pas clos et elle vient de se tourner vers une juge argentine, Maria Servini, afin qu'une action soit entreprise en ce sens, les crimes contre l'humanité n'étant jamais prescrits. Pourquoi l'Argentine, pourquoi ne pas s'adresser à la justice de Madrid ? Parce qu'en 1977, une loi d'amnistie générale a été votée par le Parlement espagnol, compliquant l'accès aux archives et interdisant les poursuites contre ceux que lesdites archives permettraient d'identifier.

Une chape de plomb, alors que l'on estime à 100.000 le nombre des disparus lors de la guerre civile et de la dictature. Le juge ibérique Baltasar Garzon, entre 2006 et 2008, a tenté de forcer le blocus. Il a lui-même été poursuivi et réduit au silence. Mais l'amnésie ne se décrète pas, du moins pas aujourd'hui. On espère qu'avec l'élimination naturelle des témoins, les interrogations et les recherches vont s'éteindre. Et cela ne marche pas, ne marche plus. La plupart des familles d'Espagne possèdent des photographies, des écrits, des traces, et les petits-enfants prennent la relève des parents, comme ils le font en Arménie, au Chili, au Cambodge et ailleurs. La politique de l'oubli n'est pas une politique. La mémoire renaît, la mémoire travaille, la mémoire est à l'oeuvre même quand ce travail n'est pas apparent, la mémoire couve, refuse de s'éteindre. La seule et unique manière d'en finir avec elle, c'est, paradoxalement, de l'accepter ? comme les commissions « vérité et réconciliation » le firent et continuent de le faire en Afrique du Sud. Génocides, tyrannies, conquêtes, esclavages sont et restent des données vivantes, des plaies ouvertes, jusqu'à ce que l'histoire soit écrite, connue, débattue. Chape de plomb ou pas, les Espagnols n'y échapperont guère. Comme les nazis. Comme les totalitarismes. Comme les colonisateurs. Bien sûr, nombre d'individus, de coupables, passent entre les gouttes. M. Kissinger est Prix Nobel de la paix, mais nul n'oubliera qu'il planifia la torture en Amérique latine. Tôt ou tard, Garcia Lorca aura le dernier mot"

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011