Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 06:11
Bel hommage d'Olivier Pauly dans le Ouest-France, les obsèques de René hier à St Pol de Léon et Roscoff étaient belles et émouvantes, avec de multiples témoignages de l'importance de ce qu'a fait René dans sa vie et de sympathie pour la personne

Bel hommage d'Olivier Pauly dans le Ouest-France, les obsèques de René hier à St Pol de Léon et Roscoff étaient belles et émouvantes, avec de multiples témoignages de l'importance de ce qu'a fait René dans sa vie et de sympathie pour la personne

René Le Bars, un enseignant de la République
http://www.ouest-france.fr/bretagne/roscoff-29680/rene-le-bars-un-enseignant-de-la-republique-4290516

Notre camarade René Le Bars, pilier de la section PCF de Roscoff, ancien instituteur et directeur d'école publique à Roscoff, un homme chaleureux, drôle et dévoué, est décédé hier, lundi 6 juin, après plusieurs semaines d'hospitalisation à Morlaix.

Nous lui rendons un hommage ému au nom de la fédération du Parti Communiste du Finistère.

Nous saluons aussi avec chaleur son épouse, Yvette Le Bars, et tous ses amis de Roscoff.

René a adhéré au Parti Communiste à la fin de la guerre d'Indochine alors qu'il préparait le bac Mat Elem à l'école Normale de Rennes. Il collait alors des affiches contre la guerre, protestait contre l'interdiction du journal communiste breton Ouest-Matin en diffusant l'Huma. Il venait de Goulien, dans le cap Sizun, près d'Audierne.

Il a rencontré Yvette, institutrice à Sizun originaire de Landerneau qui a découvert toute petite le combat à gauche sur les épaules de son papa pendant les manifs du Front Populaire, alors qu'il enseignait lui-même la gymnastique, la musique, la géographie, sur un poste dans le secondaire à Sizun.

Dans le coin, tous deux étaient les uniques lecteurs de Ouest-Matin, le journal régional communiste.

C'est comme ça qu'ils se sont rencontrés en 1955, quand René n'a pas pu acheter son journal le matin parce qu'une jeune institutrice l'avait devancé et que le commerçant lui a désignée la « camarade » inconnue jusqu'ici.

René et Yvette se sont mariés en 1956 et ont formé depuis un couple uni et complice.

Puis René a dû faire son service militaire. On lui a dit tout de suite de se tenir à carreau car son « dossier (de communiste) était marqué en rouge ». Il a dû partir en Algérie malgré des problèmes de santé et a contracté l’hépatite suite à des conditions de vaccination douteuses.

De retour d'Algérie, il avait perdu son poste à Sizun et René et Yvette ont dû partir pour Roscoff qui n'était pas alors une destination de rêve : petite école, logement de fonction délabré.

Depuis 1959, ils y vivent et se sont forgés tout un réseau de sociabilité et d'amitié.

René a été très investi à l'Amicale Laïque, à la Section du Parti Communiste, au SNI (syndicat national des instituteurs). Il a enseigné en cours élémentaire, en CP, en cours moyen, est devenu directeur d'école, a organisé des échanges avec l'Angleterre pour les enfants, et aussi des semaines de sports d'hiver, participait aux sorties voile, aux kermesses...

Même s'il était bien investi au niveau du Parti, sa fonction d'instituteur l'a bloqué pendant longtemps pour rentrer au Comité fédéral car il y avait déjà trop d'instituteurs, et qu'il fallait une diversité sociologique. Du coup, il servait de chauffeur Dédé Moat, la documentaliste de Perharidy, un puits de science, pour ces comités fédéraux.

Il n'a finalement intégré le comité fédéral que sur le tard, comme Yvette Le Bars du reste, sur proposition de Robert Doré, au début des années 2000.

René a été plusieurs fois candidat sur des listes aux Municipales à Roscoff, mais aussi candidat du PCF en terres de mission, comme dans le canton de Plouzévédé où les voix se comptaient sur les dos de la main dans les communes, ce qui montre bien quel était son dévouement.

Nous garderons un très bon souvenir de toi René, de ta gentillesse, de ton franc-parler, de ta malice, de tes anecdotes, de tes digressions , de ta culture et de ton expérience étendues affluant en bouillon dans la conversation ces dernières années.

Pour ma part, même si des soucis de santé t'avaient déjà fait diminuer un peu, j'ai eu l'occasion de faire ta connaissance plus amplement quand j'ai été candidat aux Départementales dans le Canton de Roscoff en 2011 avec Yvette Le Bars. Une expérience dont je garde un bon souvenir.

La Fédération du Parti Communiste du Finistère te remercie pour ton engagement au service de nos idées communes pendant plus de 70 ans !

Courage à ceux qui restent et qui te regrettent.

Ismaël Dupont, secrétaire départemental du PCF.

Les obsèques de René Le Bars auront lieu en trois temps le jeudi 9 juin:

A 9h30 aura lieu une cérémonie d'hommage au Centre Funéraire du Gouriou à Saint Pol de Léon (ZA de Kervent, impasse Keraudel): une cérémonie d'hommage aura lieu avec des textes retraçant sa vie et ses qualités lus par Yvette et ses amis du Parti Communiste, de l'Amicale Laïque.

A 12h, aura lieu à la crémation à Saint Thégonnec.

A 15h30, les cendres de René seront déposées au cimetière de Roscoff, la ville à laquelle il était tant attaché.

Il est possible de rendre visite à la chambre mortuaire le mercredi 8 juin, de 15h à 20h, à Saint Pol de Léon.

cf. l'hommage de camarades du PCF du Finistère qui ont connu René:

J'ai beaucoup de chagrin en apprenant cette nouvelle ; je connaissais bien René (et Yvette) par le Parti ,et aussi parce que je suis né dans son village Goulien en 42 : mon père y était directeur d'école primaire en 1941/44 (ma mère adjointe)-la clandestinité l'été 44- et a eu René comme élève en CM 1/CM2 et ma mère l'a eu en cours élementaire!

C'était à chaque rencontre un plaisir pour eux de se revoir , par ex. dans les manifs ou à la fête fédérale de Penfeld , à Brest, tous les ans début décembre pendant des années.

Mon père-décédé en 1998) ,responsable des résistants du secteur Goulien et communes voisines,puis lieutenant FFI/FTP et vice-président du CDL (comité départemental de Libération) est devenu permanent du Pcf en 44 ,à ,jusqu'en 47 , puis est revenu dans le cap Sizun (Plogoff) , et son ancien élève est devenu aussi instit ;l'essentiel de sa carrière à Roscoff...

Jean-Claude Cariou, section de Brest

" Pour moi, au CD René et Yvette restent une chaleureuse photo...et tellement de fraternité d'humilité dans leurs observations... Quand Charles Sylvestre est venu parler de JAURES, il avait été très ému de l'accueil spontané et improvisé chez-eux".

Jeanne Henry, section Audierne- Cap Sizun

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011