Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 05:20
Départementales partielles dans la Sarthe: victoire du tandem EELV-PCF face au PS

Un tandem EELV-PCF a remporté dimanche, au second tour, une élection départementale partielle dans la Sarthe, devançant d'un cheveu, avec 17 voix d'écart, un autre binôme de gauche formé de socialistes.

Avec 1.664 voix, soit 50,26% des suffrages exprimés, Elen Debost (EELV) et Gilles Leproust, maire PCF d'Allonnes, ont gagné cette partielle dans le canton du Mans 7, organisée après l'annulation par le Conseil d'Etat, en mars 2016, du précédent scrutin qui avait vu la victoire des deux socialistes qui se représentaient.
Dans ce scrutin marqué par une très forte abstention (78,71%°), ils ne devancent que de 17 voix le tandem PS formé par la députée du Mans Sylvie Tolmont et Paul Létard, qui a recueilli 1.647 voix, soit 49,74% des suffrages exprimés.

"Je suis satisfaite de gagner, fière de faire entrer l'écologie politique au département, après, 17 voix d'écart c'est très très peu, la participation est très, très faible donc ça pose un vrai problème sur la question de la représentativité des élus", a affirmé Elen Debost dimanche soir à un photographe de l'AFP.
Adjointe au maire du Mans et secrétaire régionale d'EELV, elle avait accusé publiquement avec trois autres élues écologistes, il y a un mois, le député Denis Baupin de harcèlement et d'agression sexuelle. "Le fait de gagner aujourd'hui (...), c'est un signal comme quoi on a parlé, on a porté plainte mais on n'a pas été pénalisées dans notre vie politique parallèle, on n'est pas réduite au statut de victime", a-t-elle également souligné.
Lors du premier tour, également marqué par une très forte abstention, Elen Debost et Gilles Leproust avaient totalisé 28,18% des suffrages exprimés, contre 26,54% pour Sylvie Tolmont et Paul Létard.
Deux autres binômes avaient été éliminés : celui constitué par les candidats Les Républicains Guy Favennec et Patricia Polisset (25,55% des suffrages exprimés) et le tandem FN formé par Isabelle Lalande et Arnaud Menu (19,73%).
Le département de la Sarthe, présidé par le député (LR) Dominique Le Mèner, reste à droite.

Et sur Médiapart: Au Mans, le PS battu par l’autre gauche

13 juin 2016 | Par Lénaïg Bredoux

Dimanche, un binôme PCF/EELV a battu celui du Parti socialiste lors d’une départementale partielle dans la Sarthe. Une victoire très serrée, avec seulement 17 voix d’avance, dans le fief du ministre Stéphane Le Foll.

C'est une victoire à l’arraché. Mais pour une fois, elle a tourné à l’avantage de l’autre gauche. Dimanche, le binôme PCF/EELV a battu avec 17 voix d’avance les candidats du PS lors d’une élection départementale partielle dans la Sarthe, le fief du porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll. Le communiste Gilles Leproust et l’écologiste Elen Debost ont recueilli 50,26 % des voix face aux socialistes Sylvie Tolmont, la suppléante de Le Foll à l’Assemblée nationale, et Paul Létard. Le scrutin, qui a très peu mobilisé les électeurs (78,71 % d’abstention), était organisé par l’annulation par le Conseil d’État de la précédente élection datant de 2015. C’était le PS qui l’avait alors emporté 3 dans un canton historiquement communiste. « Cette victoire vient démentir celles et ceux qui théorisent l’absence d’une alternative écologiste et sociale à la politique du gouvernement, s’est félicité Europe Écologie-Les Verts (EELV) dans un communiqué. Ni le balancier électoral vers la droite ni la progression du Front national ne sont inexorables. » Elen Debost, qui a par ailleurs porté plainte contre Denis Baupin, s’est réjouie de ne pas avoir été « pénalisée » par son témoignage : « On a parlé, on a porté plainte mais on n'a pas été pénalisées dans notre vie politique parallèle, on n'est pas réduites au statut de victime. »

« Cette élection marque aussi un échec, celui de la stratégie cynique de la direction du PS et du gouvernement de se faire élire grâce aux voix de la droite et d’extrême droite, a réagi le PCF dans un communiqué. On ne peut laisser la droite et l’extrême droite se faire les arbitres des débats à gauche et attiser les divisions. Les électeurs ont récusé la théorie des deux gauches irréconciliables, en disant qu’il y avait qu’une gauche, celle incarnée par Gilles Leproust et Elen Debost et qu’elle ne pouvait être que sur les valeurs anti-libérale, de liberté, d’égalité et de fraternité. » Pendant l’entre-deux-tours, les débats entre le PS et le rassemblement de gauche qui comprenait, outre le PCF et EELV, le Parti de gauche, Nouvelle Donne et le Parti pirate, ont parfois été très vifs. Les socialistes, arrivés en deuxième position au premier tour, avaient refusé de se retirer, et Stéphane Le Foll avait pris sa plume pour écrire aux électeurs. Les candidats PS « incarnent une gauche respectueuse du dialogue et de la négociation, une gauche du pragmatisme et de l’action qui désapprouve les violences dans les manifestations, les blocages des dépôts de carburant et les grèves politiques dans les transports », écrivait-il, dans une lettre signée par les grands élus de la Sarthe.

Cet appel explicite aux électeurs de droite n’a pas suffi. Mais il a tout de même permis au PS de réduire l’écart entre les deux tours. « On ne fait pas de triomphalisme. C’était, à la base, un canton communiste », explique l’écologiste Alexis Braud, élu à Allonnes où Gilles Leproust est maire. Une ville où le PCF et EELV sont alliés depuis 2008. « Cela se passe très bien », dit encore Braud, qui rappelle que les communistes de la Sarthe, contrairement à leurs camarades de Loire-Atlantique, sont opposés à la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (NDDL). Cette victoire va en tout cas encourager ceux qui plaident pour des alliances larges à la gauche du PS. Réunis en congrès, samedi 11 juin à Pantin, les écologistes d’EELV ont acté la rupture avec les socialistes. Le PCF, lui, est plus ambigu et multiplie, depuis 2012, les alliances à géométrie variable.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011