Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mai 2016 4 19 /05 /mai /2016 19:35

En début de conseil municipal de Morlaix ce jeudi 19 mai, 40 à 50 personnes se tenaient dans la salle avec des panneaux protestant contre le manque de démocratie au conseil municipal, l'autoritarisme d'Agnès Le Brun, la restriction des salles pour les associations, le manque de considération des citoyens demandant à ce que leur parole soit prise en compte.

Michèle Abramovicz a lu un texte au nom de trois élus d'opposition ayant décidé de démissionner du Conseil Municipal, perçu par eux comme une "simple chambre d'enregistrement", comme les Commissions municipales, dénonçant le manque de respect et de considération pour le rôle de l'opposition et les citoyens, la remise en cause du lien entre les élus d'opposition et les personnels de la ville.

Au moment du départ de Michèle Abramovicz, Loïc Digaire et Guénaelle Clech, le public a applaudi pendant quelques minutes en relevant les pancartes pour qu'elles soient bien visibles.

Motif suffisant pour Agnès Le Brun qui avait vu démonstration d'opposition citoyenne venir pour demander, après une intervention dans ce sens de trois conseillers municipaux de la majorité (c'était le nombre qu'il fallait parait-il pour un huis clos, encore que les textes parlent aussi d'un vote nécessaire du conseil municipal), une suspension de séance et un Conseil Municipal se tenant à huis clos, sans témoins parmi les citoyens, les membres du public portant des pancartes ayant refusé à la sommation faite en 20 secondes de ranger leurs pancartes, tout en restant néanmoins parfaitement calmes et silencieux.

Difficile dans ces conditions de parler de "trouble à l'ordre public" justifiant dans le code des Collectivités la possibilité de tenir un conseil municipal à huis clos et une suspension de séance. Celle-ci a été déclarée sans que le Maire donne la parole aux deux élus d'opposition qui l'avaient demandée de manière manifeste (Sarah Noll et Ismaël Dupont) suite aux interventions des élus de la majorité demandant le huis clos, Agnès Le Brun quittant même la salle des Conseils en laissant se développer les échanges sans micro entre majorité et opposition.

25 à 30 mn de temps mort, où les élus d'opposition ont tenté de dissuader le maire de faire intervenir la police pour évacuer le Conseil Municipal de son public, et lui on demandé, comme solution de compromis, de reprendre le Conseil en échange d'un possible engagement des personnes assistant au Conseil à ne pas troubler les débats et les interventions.

Agnès Le Brun est restée sur sa position, prévue à l'avance, sans aucun doute, et a fait venir la police pour expulser le public, ce qui ne c'était jamais vu à Morlaix dans les 30 ou 40 dernières années!

Quand les policiers sont arrivés à la requête du maire et qu'ils ont commencé à refouler les citoyens protestant contre les dérives du maire et de sa majorité, les élus d'opposition, considérant qu'il était parfaitement inadmissible d'exiger le huis clos pour un Conseil Municipal, et surtout de faire évacuer le public par la police, qui a d'ailleurs bien d'autres choses plus importantes à faire, ont décidé à leur tour de quitter le Conseil Municipal avec les citoyens qui voulaient y assister.

En conséquence de quoi, peut-être pas rassurée sur le fondement juridique de sa décision, Agnès Le Brun a préféré reporter le Conseil Municipal en l'absence de l'opposition, sous les applaudissements de sa majorité.

Triste illustration d'un enfermement dans des méthodes autoritaires de fermeture au dialogue et au débat démocratique. Précédant fâcheux aussi si on commence à annuler tout Conseil marqué par la présence d'un public défendant une cause et manifestant pacifiquement pour marquer son désaccord et son existence.

La mairie est pourtant la maison commune de tous les citoyens et le conseil municipal l'affaire de tous.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011