Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 13:00

A Tilly Sabco, rien n’a été fait pour réorienter l’activité depuis fin 2014.

C’est ce qui avait amené le PCF à s'interroger en fin d’année dernière et à interpeller, d’une part la CCI par courrier le 8 novembre 2015:

Lettre ouverte du PCF du pays de Morlaix à Monsieur Jean-Paul Chapalain

Président de la chambre de commerce et d'industrie de Morlaix - début novembre 2015

Nous avons estimé devoir vous adresser ce courrier car nous sommes très fortement préoccupés de la situation de l'entreprise Tilly Sabco Bretagne à Guerlesquin.

Lors de la reprise de la société par la nouvelle SAS Tilly Babco Bretagne, suite à la décision du tribunal de retenir l'offre MS Foods/Breizh Algae/CCI Morlaix, la nouvelle direction de Tilly Sabco Bretagne, avait assuré à l'époque que le programme d'investissements pour la réorientation de l'activité de l'entreprise serait réalisé pour le mois de juillet 2015.

Sauf erreur de notre part, le projet de reprise comportait plusieurs volets, notamment celui de la mise en place du “poulet sans antibiotique grâce aux algues”, ainsi que celui du “poulet Halal”.

Après le dépôt de bilan, dont 120 salariés avaient fait les frais et qui s'étaient retrouvés sans réelles perspectives dans leur bassin d'emploi, nous espérions que la réorientation prise par les repreneurs au sein de la nouvelle entreprise Tilly Sabco Bretagne allait constituer l'amorce d'un virage dans le sens que nous préconisions, à savoir d'une part vers une production non exclusivement axée sur le poulet congelé export, et une orientation de la production dans le sens de la qualité et de la diversification.

Or, à ce jour, à moins de deux mois de la clôture du premier bilan de la SAS Tilly Sabco Bretagne, nous sommes obligés de constater qu'il n'en est rien, que les engagements pris par la direction, dans son ensemble, n'ont pas été respectés, et que nous ne voyons se dessiner aucune perspective sérieuse de réorientation de l'activité,

Notre préoccupation est donc vive face à cette situation, que nous estimons grave de conséquences, en premier lieu pour les salariés de l'entreprise Tilly Sabco Bretagne eux-mêmes dont l'emploi n'est pas garanti, mais aussi pour le secteur de l'agroalimentaires, ou de ce qu'il en reste, et bien entendu pour toute la vie économique et sociale de Guerlesquin et, au-delà, de la région.

Pour ces raisons, en votre qualité d'actionnaire public dans cette entreprise et sachant qu'il en va de l'intérêt général, nous vous saurions gré, d'une part de nous éclairer publiquement sur la situation exacte et les difficultés éventuelles rencontrées par l'entreprise, d'autre part de nous indiquer les dispositions concrètes que vous comptez prendre pour réaliser les investissements promis et redémarrer l'activité dans la direction qui était projetée.

Dans cette attente, au nom de la section de Morlaix du PCF, je vous prie d'agréer, Monsieur le président, l'assurance de ma considération distinguée

Daniel RAVASIO

Secrétaire section PCF Morlaix

Et d’autre part à alerter l'exécutif de Morlaix-communauté par l'intermédiaire d'Ismaël Dupont lors d’un conseil communautaire le 16 novembre:

Question orale sur la situation à Tilly Sabco - présentée par Ismaël Dupont *

Le 16 juin 2014, lors de la reprise de l’entreprise Tilly Sabco par la nouvelle SAS Tilly Babco Bretagne, suite à la décision du tribunal de retenir l'offre MS Foods/Breizh Algae/CCI Morlaix, Morlaix-communauté avait pris la décision d’apporter sa caution à cette reprise sous la forme d'une garantie de 500 000€ pour la CCI de Morlaix, à l'époque actionnaire minoritaire avec 2 millions d'euros engagés dans un plan de reprise et de restructuration de Tilly Sabco, en cas de défaillance.

Le projet de reprise comportait plusieurs volets, notamment celui de la mise en place du “poulet sans antibiotique grâce aux algues”,ainsi que celui du “poulet Halal”.

Dans ce cadre la nouvelle direction de Tilly Sabco Bretagne, avait assuré à l'époque que le programme d'investissements pour la réorientation de l'activité de l'entreprise serait réalisé pour le mois de juillet 2015.

Après le dépôt de bilan, dont 120 salariés avaient fait les frais et qui s'étaient retrouvés sans réelles perspectives dans leur bassin d'emploi, nous espérions que la réorientation prise par les repreneurs au sein de la nouvelle entreprise Tilly Sabco Bretagne allait constituer l'amorce d'un virage dans le sens que nous préconisions, à savoir d'une part vers une production non exclusivement axée sur le poulet congelé export, et une orientation de la production dans le sens de la qualité et de la diversification.

Or, à ce jour, à moins de deux mois de la clôture du premier bilan de la SAS Tilly Sabco Bretagne, force est de constater que les engagements pris par la direction, dans son ensemble, n'ont pas été respectés, que les investissements promis n’ont pas été réalisés, et que l’on ne voit se dessiner aucune perspective sérieuse de réorientation de l'activité.

Notre préoccupation est donc très vive face à cette situation, qui est grave de conséquences, en premier lieu pour les salariés de l'entreprise Tilly Sabco Bretagne eux-mêmes dont l'emploi n'est pas garanti, mais aussi pour le secteur de l'agroalimentaire, ou de ce qu'il en reste, et bien entendu pour toute la vie économique et sociale de Guerlesquin , de Morlaix communauté, du département et de la région Bretagne dans son ensemble.

Pour ces raisons, je vous saurais gré, Monsieur le président, d’apporter votre éclairage sur la situation exacte et les difficultés éventuelles rencontrées par l'entreprise, et indiquer les dispositions concrètes que vous comptez prendre, dans le cadre de vos prérogatives, pour favoriser la réalisation des investissements promis et le démarrage de l'activité dans la direction qui était projetée.

Les uns et les autres s’étaient voulus rassurants (cf compte rendu du Conseil Communautaire en question Interventions au Conseil Communautaire à Morlaix du 16 novembre 2015, par Ismaël Dupont, conseiller communautaire du Front de Gauche) , mais en fait rien de sérieux n’a été entrepris depuis, ce que l’on craignait.

La seule chose qui a été faite c’est de virer Ballusson (Sté Olmix), et le rachat de ses parts par la CCI ( 1 000 000 € semble-t-il).

Depuis, l’autre actionnaire (l’anglais Mohammed Idriss) était resté aux abonnés absents. Il aurait fallu aller le chercher en Angleterre paraît-il.

Les 200 salariés travaillent un jour par semaine en moyenne (2 jours certains), pour produire un peu de poulet frais (halal) et un peu de saucisses.

Le reste du temps il sont en formation ou en chômage partiel, et donc payés par les régimes sociaux et non par la boîte.

Il y a un comité d’entreprise cet après-midi, suivi d’une information du personnel.

La continuité de l’entreprise et en jeu. Les salariés n’en peuvent plus.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011