Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 11:59
Emmanuelle Cosse - Le Figaro

Emmanuelle Cosse - Le Figaro

Jean-Vincent Placé, Barbara Pompili... et Emmanuelle Cosse!

L'ancienne patronne d'EELV rejoint le gouvernement libéral autoritaire de Valls, Macron et Hollande juste après le vote de la déchéance de nationalité dont elle avait pourtant fait un symbole de la dérive droitière extrêmement grave du gouvernement et au moment où s'engageait un débat sur l'union de la gauche et des écologistes aux présidentielles pour tenter de déplacer le centre de gravité à gauche, de contrer Hollande et sa politique néo-libérale, de faire échec à la droite et à l'extrême-droite en remettant la gauche en mouvement.

C'est à n'y rien comprendre. Julien Beyou, le porte-parole d'Europe Ecologie les Verts, sur France Info hier, a eu des mots très durs et très justes contre la décision individuelle et individualiste d'Emmanuelle Cosse:

" Emmanuelle Cosse a pris "une décision perso et très opportuniste", a t-il déclaré, après la nomination ce jeudi de la secrétaire nationale d'EELV au ministère du Logement."Je dois dire que cela donne une image catastrophique" de la politique, a ajouté Julien Bayou, estimant qu'Emmanuelle Cosse entre "au gouvernement contre l'avis de son mouvement pour ne rien faire". "Le mandat est fini, on a voté le dernier budget utile. Emmanuelle Cosse le sait : pour un grand plan logement, il faut du temps et de l'argent. Et ce temps et cet argent ont été dilapidés", a estimé le porte-parole d'EELV.Selon lui, Emmanuel Cosse, Barbara Pompili et Jean-Vincent Placé "trahissent leurs convictions" en participant au nouveau gouvernement de Manuel Valls. "La confiance est rompue avec les écologistes comme avec les Français. Il faut organiser le rassemblement de ceux qui n'en peuvent plus de cette politique", a martelé Julien Bayou" (compte rendu de la rédaction de France Info).

Pour le reste, Ayrault aux affaires étrangères, c'est un coup politique de Hollande pour mettre un fidèle exposé médiatiquement face à l'omniprésent Valls et pour succéder à Fabius, bénéficiant de la retraite dorée et prestigieuse de la présidence du Conseil Constitutionnel, que les rumeurs disent malade.

Fleur Pellerin remplacée à la culture: elle avait réussi à mettre la presque totalité du monde culturel contre elle, comme Aurélie Filippeti, la faute à une présidence qui considère la culture comme un enjeu mineur, et minoré budgétairement, et qui est bien décider à avancer sur le dossier de la précarisation des intermittents. Le fait que la technocrate Fleur Pellerin soit remplacée par une autre femme de cabinet, inconnue du grand public, la conseillère culture de François Hollande, Audrey Azoulay, en dit l'on sur l'importance qu'on donne au ministère à l'Elysée. Jamais, dans le passé de la 5e République, la culture n'avait été traitée aussi mal.

Le bloc économique ultra-libéral Sapin-Macron-El Khomri reste le même, comme le bloc sécuritaire-autoritaire Valls-Urvoas-Cazeneuve.

Les radicaux qui ne représentent strictement rien dans la population sont là, comme les notables écologistes en rupture de leur parti et de leurs militants, pour donner l'illusion d'une base politique de gauche diverse et assez large.

En réalité, elle se rétrécit au sein même du PS puisqu'une ministre aubryiste historique comme Marylise Lebranchu, en dépit de sa très grande loyauté envers les orientations néo-libérales du gouvernement en matière d'austérité salariale dans la fonction publique, de refonte du statut des fonctionnaires, de réforme des collectivités, est évincée, peut-être pour sanctionner l'attitude des députés aubryistes qui ont voté contre la déchéance de nationalité.

Voici un extrait de la réaction de Pierre Laurent au remaniement ministériel:

« Le pays attend un changement de politique sur les grandes questions sociales, sur le chômage et sur le reste. Là, on maintient exactement le même cap. Il n'y a aucun signal (...) de la moindre inflexion sur les grandes urgences sociales du pays (...) On a l'impression d'oublier que Christiane Taubira a quitté le gouvernement il y a quelques jours (...) Il y a 117 députés de gauche qui ont voté contre la révision constitutionnelle hier. »

La Marseillaise, le 12 février 2016

Lire aussi dans Médiapart:

Emmanuelle Cosse au logement: un coup fatal porté à EELV
"Manuel Valls, Emmanuelle Cosse et le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, lors d’un meeting pour les départementales en mars 2015 © Reuters Courtisée depuis des mois par François Hollande, la secrétaire nationale d'Europe Écologie-Les Verts a accepté d'entrer au gouvernement comme ministre du logement. Ce choix risque de provoquer l'ultime explosion de son parti qui s'était prononcé contre un retour dans l'équipe gouvernementale. Ses amis et anciens camarades d'Act Up à Regards sont incrédules."

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011