Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 07:19
M. HERE Roger Conseiller municipal PCF-Front de Gauche à Plouigneau
Plouigneau le 5 février 2016

Communiqué

Plusieurs Ignaciens se sont émus, à juste titre, à la lecture de la dernière livraison du journal municipal l'Ignacien, distribué dans les boîtes aux lettres en fin de semaine dernière et en début de cette semaine.

Dans un article en rubrique « Société », l'auteur, de la majorité municipale, dans des analyses et commentaires qui n'engagent que lui, fait état qu'une « croissance exponentielle de la population africaine, inéluctable...va entraîner une émigration de plus en plus importante...vers les pays perçus comme les plus favorisés».

Il indique, toujours selon lui, qu'une seule alternative est dès lors possible :

- soit les plus favorisés (nous en France sous-entendu, ndlr) acceptent la situation au risque « d'être sinon totalement envahis tout au moins de subir une immigration massive...quitte à perdre leur propre identité » ;

- soit « la défense de l'identité constitue-t-elle un devoir sacré, au titre de la préservation de l'hérédité, de la descendance, de la culture ? Quitte à condamner à l'errance sinon à la mort, les candidats à l'immigration ? »

Il ajoute ensuite qu'il faut trancher cette question.

En premier lieu poser le problème de la sorte, de façon binaire où il ne nous est présenté qu'une seule alternative comme possible, dans une analyse pseudo scientifique qui n'engage que son auteur, est totalement irrecevable.

Clairement, une telle présentation des problèmes démographiques n'a pour autre but que faire peur. Comme par hasard cette présentation est faite dans un contexte où le problème des migrants, fuyant les guerres, la misère et le chaos, est posé avec une grande acuité (la photo du petit Alan figure d'ailleurs dans l'article de l'Ignacien). En réalité tout ça n'a pour autre but que faire peur, et provoquer des réflexes sécuritaires, identitaires, de relpi sur soi, visant au rejet des populations immigrées dans leur ensemble.

Clairement aussi, ces propos ne peuvent qu'être rapprochés de ceux tenus il y a un an tout juste lors de la cérémonie des vœux par Mme le Maire de Plouigneau quand elle indiquait à propos des événements du 7 janvier 2015 « ...Peut-on faire cohabiter pacifiquement deux populations se comptant par millions d'individus (5 ou 6 pour les uns, 50 à 55 pour les autres) aux pratiques et aux conceptions culturelles si différentes, et parfois si opposées. »

Tout cela participe du rejet de l'autre, de la cristallisation des problèmes autour de la question de l'immigration, favoriser les réflexes xénophobes.

Cela vient alimenter tout ce qui est véhiculé par une droite de plus en plus droitisée et une extrême droite à l'affût, et pour qui, finalement, tout ça est pain bénit.

Au plan national ces expressions réitérées influent aussi sur les positions de plus en plus frileuses de la France, évoluant dans une direction de plus en plus sécuritaire imprimée par notre gouvernement Valls/Macron. En effet, la politique d'immigration et d'asile de Hollande et de Manuel Valls ne diffère pas significativement de celle de Nicolas Sarkozy.

Comment ne pas voir aussi, pour la question des migrants, la responsabilité des gouvernements successifs de la France, et sa part de responsabilité, à travers ses interventions militaires directes, ses ventes d'armes, son soutien à des régimes autoritaires, ses politiques néo-coloniales de domination, dans la déstabilisation de régions musulmanes, arabes et africaines dont viennent une grande partie des réfugiés aujourd'hui. Tout comme l'Union européenne et les États membres devraient s'interroger sur leurs propres responsabilités dans ce qui a conduit ces hommes et ces femmes à fuir leur pays devant la violence et la pauvreté. Il en est ainsi des conflits qui ensanglantent l'Afghanistan, l'Irak, la Libye où l'OTAN, les USA et plusieurs états européens comme la France sont directement impliqués.

La Syrie où, depuis des années, les freins mis à la recherche d'une solution politique, ont conduit à la fuite de centaines de milliers de Syriens qui s'ajoutent aux millions déjà déplacés ou réfugiés dans les pays voisins.

Mais il y a aussi les conséquences des accords de libre-échange entre l'UE et des pays africains qui ont imposé des politiques libérales prédatrices, déstructurant des économies déjà fragiles et poussant à l'exode de populations, notamment jeune et féminine, vers une Europe porteuse d'espoirs

Toutes choses que l'auteur de l'article se garde bien de développer et qui constitue pourtant l'essence des problèmes qui poussent des populations à fuir la misère et la guerre, et toutes politiques qu'il se garde bien de critiquer.

Mais non , l'auteur n'y voit que menaces sur notre identité (Nadine Morano avait parlé de son côté de race blanche).

Mais, au fond, qu'est-ce qu'une identité nationale, sinon le produit de l'apport de toutes celles et de tous ceux qui ont fait l'histoire sociale et économique de notre pays, quelle que soient leurs origines et la couleur de leur peau. Tous, français d’origine ou d’adoption appartiennent à notre identité nationale. Depuis les Celtes, pour ne remonter que jusque là, notre identité s’est en effet forgée de multiples origines, de multiples cultures, de multiples richesses. Pour n'en citer que quelques uns, Manoukian et ses camarades du FTP-MOI, n'ont pas hésité à prendre les armes et à entrer dans la Résistance pour défendre les valeurs d'un pays dont ils n'avaient même pas la nationalité et sont morts sous les balles de l'occupant nazi pour que les français puissent plus tard manger leur pain blanc en toute sérénité (ce pain que viendraient soi-disant manger les immigrés). Beaucoup d'autres, d'origine étrangère, naturalisés ont fait la fierté de notre pays et ont contribué à forger notre identité sociale. Car en fait nous n'avons qu'un dénominateur commun, c’est notre identité humaine. C’est celle-là que nous devons revendiquer.

Roger Héré au Conseil Municipal de Plouigneau, assis au centre avec Dominique Guizien (EELV) à sa gauche: c'était déjà, après les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher, lors d'une protestation publique contre des propos inspirés des discours anti-immigration et du choc des civilisations tenus par le maire de Plouigneau lors de la cérémonie des vœux de 2015

Roger Héré au Conseil Municipal de Plouigneau, assis au centre avec Dominique Guizien (EELV) à sa gauche: c'était déjà, après les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher, lors d'une protestation publique contre des propos inspirés des discours anti-immigration et du choc des civilisations tenus par le maire de Plouigneau lors de la cérémonie des vœux de 2015

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011