Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 11:50

C’est sur TF1 que Jean-Luc Mélenchon a décidé hier soir de rendre publique sa candidature à l’élection présidentielle. Certes, la formule est un peu alambiquée : il « propose » sa candidature. Mais il ne fait aucun doute que cette proposition est davantage qu’une hypothèse. Un site – jlm2017.fr – est déjà en ligne et il en a fait la promotion de façon réitérée lors de l’émission.

Mélenchon a jeté toute son énergie dans cette nouvelle bataille. Il s’y sent conduit par une analyse de l’état de la gauche. D’abord, il a récusé encore une fois l’hypothèse d’une primaire de toute la gauche. On le comprend : elle n’a aucun sens tant les bases politiques communes se sont davantage dissoutes pendant le quinquennat.

Il fait ensuite mine de ne voir aucune force favorable à une primaire de l’autre gauche. Il n’en est évidemment rien : l’idée d’un rassemblement des forces opposées à gauche à la politique gouvernementale s’exprime et se défend. Mais il récuse cette possibilité. Il est convaincu d’être le seul représentant crédible d’une alternative au hollandisme. En fait et plus au fond, il ne croit plus à une dynamique possible autour des partis et des forces constituées, notamment au Front de gauche.

Il décide donc de se présenter en s’adressant directement au peuple. D’où son choix d’un média de plus large audience – le 20 heures de TF1. D’où surtout son modèle d’une mobilisation citoyenne "à la Bernie Sanders" dont il fait aujourd’hui sa référence.

La gauche, selon lui, n’est plus une réserve de mobilisation. Il fera donc campagne au nom du peuple. Son slogan est trouvé : "La France insoumise, le peuple souverain". Sa visée est « l’intérêt général humain ». Sa méthode se trouve dans la sortie des traités européens et dans une laïcité affirmée.

Sur ces bases, Jean-Luc Mélenchon escompte un soutien direct et massif à travers son site Internet. Il met ses alliés de la gauche de gauche devant le fait accompli. Il ne négociera rien. C’est à prendre ou à laisser. On verra rapidement ce qu’il en est de ses espoirs de rassemblement citoyen sur une telle base.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011