Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 08:49
Les personnels de l'hôpital de Lanmeur en grève le 27 octobre

Aides-soignants, personnels des cuisines et des services techniques ont débrayé. Ils s'opposent aux propositions d'économies de la direction.

Reportage

« C'est simple, ils veulent mettre en place des horaires coupés, qui nous obligeraient à venir travailler le matin et le soir pour le réveil et le coucher des résidents. » Les aides-soignants qui ont débrayé, hier, au centre hospitalier de Lanmeur ne sont pas contents : « Nous craignons de voir se détériorer nos conditions de travail, entraînant une dégradation de la prise en charge des résidents. »

Le débrayage d'une heure a été suivi, hier, par une centaine de personnes, selon les syndicats (47 grévistes recensés). « La direction veut faire des économies, on est d'accord au vu du contexte, mais étudions-les ensemble, revendiquent Philippe Tanguy et Ghislaine Moal, représentants des syndicats FO et CFDT. Mais elle refuse de nous donner un bilan financier. »

Ils dénoncent « un manque de transparence. Nous ne savons pas sur quel compte il y a des soucis. De plus, ce plan d'économie n'émane pas de l'Agence régionale de santé (ARS). »

Il manque 300 000 €

Françoise Le Bot, directrice du centre hospitalier, précise qu'il ne s'agit, pour l'instant, que d'un projet. « Il nous manque 300 000 € pour financer les dépenses du personnel. Que les mesures à prendre soient difficiles, je l'entends, mais on ne peut pas laisser croire qu'il n'y a pas de transparence dans les chiffres. Un comptable du Trésor ne les aurait jamais validés. »

Le rapport financier de 35 pages a été remis à tous les membres du comité technique d'établissement. Toujours selon la direction, les dépenses réalisées ne sont pas couvertes par les recettes. « De plus, nous sommes contraints par des tarifs à l'aide sociale, or il faut assurer la pérennité de l'établissement. Un poste supplémentaire se traduit par une augmentation de 1 € par jour et par patient. Les familles ne sont pas prêtes à payer ces sommes supplémentaires. »

Retour à la table des négociations

Françoise Le Bot souhaite le retour des organisations sociales à la table des négociations. « On peut faire des économies en repensant l'organisation du personnel à partir des besoins des résidents. Dans le rapport financier, il y a matière à débattre, nous attendons des contre-propositions. »

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011