Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 15:59
photo Ouest-France

photo Ouest-France

Par Ouest-France

À l’avenir, 42 bureaux de Poste pourraient être remplacés par des agences postales communales ou des relais de poste commerçants. Le point détaillé, dans le Finistère.

Pourquoi ? Comment ?

Peut-on parler de fermetures de bureaux de Poste dans le Finistère ?

La Poste dispose de 253 « points de contact » dans le Finistère. Comprendre : 139 bureaux de Poste traditionnels, 96 agences postales communales et 18 relais de Poste chez des commerçants. Sur les 139 bureaux de Poste, 42 ont une activité jugée « faible » par la direction de La Poste. « C’est lié à l’évolution des usages et à une fréquentation faible de ces bureaux »,explique-t-elle. La Poste tente donc de trouver, petit à petit, des solutions. Avec –elle le promet – une ligne de conduite : « Le nombre de points de contact de La Poste restera immuable, à 253 dans le département. »

Que se passera-t-il pour ces 42 bureaux de Poste ?

« On rencontre les élus pour trouver une solution ensemble dans le cadre d’un contrat entre La Poste, l’État et l’Association des maires de France », développe la direction. Plusieurs solutions : soit les horaires d’ouverture évoluent à la baisse. Soit, en cas de très faible activité, le bureau de Poste peut être transformé en agence postale communale, en relais de poste commerçant ou encore on demande au facteur de devenir également guichetier après sa tournée, en adaptant les horaires d’ouverture.

Les dossiers de ces 42 bureaux de Poste finistériens sont étudiés au cas par cas et au fil de l’eau. Il s’agit d’une évolution au long cours. En juin, La Poste a accueilli son tout premier facteur guichetier à Plouézoc’h, près de Morlaix. Et, cette année, trois bureaux de Poste en agence postale communale, à Landrévarzec, l’Île Tudy et Brignogan.

Qu’est-ce qu’une agence postale communale et un relais de poste commerçant ?

Une agence postale communale : la commune met à disposition l’un de ses agents pour qu’il assure l’activité postale, selon des horaires définis avec La Poste, dans des locaux la plupart du temps communaux. La commune reçoit alors de La Poste 1 000 € d’indemnité mensuelle (somme réévaluée chaque année). Un relais de poste commerçant : c’est un guichet postal installé dans un commerce et tenu par le commerçant qui reçoit 317 € de commission par mois. Une somme, elle aussi, réévaluée chaque année.

Qu’en pensent les syndicats ?

« Nous souhaitons le maintient d’un service public postal de qualité, réagit Patrice Campion, militant à Sud PTT et membre de Solidaires. À chaque fois que La Poste réorganise les tournées, tous les deux ans, c’est 10% d’emplois en moins… L’ambiance est morose. Et La Poste recourt massivement aux emplois précaires. » Les salariés ne sont pas les seuls à trinquer. Les consommateurs aussi. Ils payent deux fois dans le cadre de la création des agences postales communales : une fois en payant le service à La Poste, l’autre en payant des impôts.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011