Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 20:27

Dans l'aérien, comme dans beaucoup de branches d'activité, les restructurations pour assurer la meilleure rentabilité pour l'actionnaire se suivent à vitesse accélérée et se traduisent par des destructions d'emplois, des regroupements d'activité, des dégradations des conditions de travail et d'accueil des usagers.

Brit Air, désormais rattaché au groupe Hop!, filiale d'Air France, pourrait à nouveau en faire les frais à Morlaix.

Les représentants syndicats ont organisé une conférence de presse pour alerter sur le risque de réduction des emplois et des activités aéronautiques à Morlaix. Le PCF et le Front de Gauche soutiennent la mobilisation des salariés et dénoncent cette réduction annoncée de l'activité à Morlaix, d'autant plus inacceptable que la collectivité beaucoup d'argent pour l'aéroport et les activités de Brit Air.

Voici l'article du jour dans le Télégramme du 16 juin:

Brit Air. Rendez-vous crucial le 16 juillet.

Le 16 juillet se tiendra un comité d'entreprise extraordinaire de Hop! lors duquel seront annoncées les modalités du regroupement entre Brit Air, Airlainair, et Régional. Morlaix devrait savoir quels services seront maintenus ou pas.

Quels services de Brit Air resteront ou non à Morlaix dans le cadre du regroupement annoncé avec Airlainair et Régional? Les 350 salariés basés à Morlaix devraient avoir une réponse le 16 juillet lors d'un comité d'entreprise de Hop! C'est le directeur général de Hop! Brit Air qui l'a annoncé, hier matin, après un débrayage de 50 minutes devant une grande partie des salariés du siège. "Ce qu'on nous a dit, c'est qu'en clair, selon ce qui aura été décidé, soit le salarié concerné accepte la mobilité, soit il s'en va", s'inquiètent les représentants syndicaux (CFDT, CFE-CGC, CGT et Unsa) qui dénonçent une véritable incertitude et avouent "n'avoir aucune garantie, même sur la maintenance".

"Cette situation dure depuis trois ans. Jusqu'à présent, les salariés ont joué le jeu et ont beaucoup donné. Mais on sait qu'une annonce en plein été, ce n'est jamais non signe. Alors on est prêt à se battre s'il le faut!" lance Francis Requena de la CGT.

Les syndicats pointent une volonté de la direction de "démanteler" le site de Morlaix, avec des plans de départ volontaires successifs, dont le premier en date, qui concerne 13 postes pour la maintenance. "Petit à petit, on nous enlève des effectifs un peu partout et, à terme, nous n'aurons plus la capacité de répondre à la charge de travail et nous disparaîtrons" déplore Bernard Lachiver, de la CFE-CGC. Les syndicats alertent également sur l'ambiance qui règne actuellement au sein de l'entreprise et l'état de stress des salariés. A tel point que le CHSCT a lancé un droit d'alerte concernant les risques psychosociaux. Un expert extérieur a été nommé.

"Ce qu'on demande d'ici le 16 juillet, c'est l'annulation du plan de départs volontaires en cours à la maintenance. Il n'est pas justifié. On sait qu'il y en aura un autre l'année prochaine", insiste Valérie Scattolin, de l'Unsa. Les syndicats en appellent également à la mobilisation car, "si on se bat, la casse sera limitée" et demandent aux élus de la région de les soutenir, notamment Agnès Le Brun, et Marylise Lebranchu, la ministre de la Fonction Publique. "Si Brit Air disparaît, ça sera la catastrophe pour le pays de Morlaix. Il faut bien mettre en avant le fait que, dans le contexte actuel, un emploi ici, c'est précieux".

Monique Keromnès.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011