Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 06:49

La CGT dans une déclaration nationale constate à l'analyse du bilan 2014 que l'an passé aura été l'année de 7352 suppressions d'emplois. Or, l'âge des postiers de plus de 55 ans étant de 25% dans l'effectif global, un plan de recrutement ambitieux s'imposerait au contraire. La poste a touché pourtant plus d'un milliard d'euros sur 3 ans au titre du CICE (crédit d'impôt compétitivité emploi) pour créer de l'emploi, et elle ne cesse d'en supprimer, à travers la fermeture de bureaux de poste à la campagne comme à la ville, la limitation des horaires d'ouverture, la réorganisation des tournées et, à chaque, la dégradation des conditions de travail des personnels comme de service rendu au public.

Un seul objectif guide ce gouvernement et les dirigeants de La Poste: réaliser le profit le plus élevé à court terme. Aucune ambition, aucune perspective n'est annoncée pour développer La Poste à partir de ses activités diverses. Aucune réponse durable aux besoins des usagers et des élus.

La volonté de La Poste de ne pas embaucher se retrouve également sur le taux très élevé de 64% des emplois d'avenir n'ayant pas eu de propositions de contrats. Alors que ce gouvernement propose ce type d'emplois pour aider des jeunes en difficultés à s'insérer, seuls 370 CDI ont été proposés aux 1400 emplois d'avenir.

La précarité se retrouve dans l'augmentation de 7,68% d'intérimaires et il est à noter une augmentation des démissions, des licenciements, des révocations et moins de promotions. A cette précarité s'ajoute le faible niveau de rémunération car 71% des agents ont des salaires inférieurs ou égaux à seulement 2000 euros nets mensuels.

Le taux d'absentéisme pour maladie très élevé, de l'ordre de 6,37%, traduit aussi la dégradation des conditions de travail, la perte de sens du travail pour certains types de personnel qui avait connu la Poste comme service public de plein exercice, et leur usure psychologique face à des réformes néo-libérales et managériales à répétition qui se traduisent à chaque fois par plus de discours de rentabilité, moins d'effectifs.

En 2014, la masse salariale de la Poste a baissé de 3,54%. Le nombre d'agents formés a baissé de 4% et le nombre de jours de formation a chuté de 9%.

Dans le même temps, la Poste réalisait un résultat d'exploitation de 719 millions d'euros, auquel il faut ajouter les 352 millions au titre du Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE): l'Etat actionnaire principal réclame toujours plus de rentabilité à l'entreprise La Poste, et ne cesse de poursuivre la destruction de cet ancien service public au nom d'une conception du monde purement marchande.

La Poste: un bilan social 2014 toujours plus dégradé et marqué par 7352 suppressions d'emplois

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011