Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 12:30

Le 14 avril par 311 voix (dont celles de tous les députés socialistes du Finistère), 10 abstentions et 241 contre (dont les députés du front de Gauche) l’Assemblée Nationale a adopté le projet de loi présenté par Marisol Touraine, dite « loi de modernisation du système de santé » :

A côté de quelques avancées comme la suppression du délai de réflexion de 7 jours pour l’IVG, le droit aux sages-femmes de pratiquer les IVG médicamenteuses et les vaccinations, la possibilité d’action de groupe même limitée, la généralisation du tiers payant (mais géré par des mutuelles et non par la Sécurité Sociale), l’encadrement de l’activité libérale à l’hôpital, il n'y a pas eu de rupture avec la loi Bachelot. Au contraire:

-Tout d’abord le texte maintient la tarification à l’activité, logique comptable qui multiplie le déficit de centaines d’établissements hospitaliers

-Les franchises et les forfaits hospitaliers sont maintenus

-Il conforte et élargit les pouvoirs exorbitants des directeurs généraux des Agences Régionales de Santé (DGARS)

- Il accélérerait de manière considérable les restructurations au nom de l'économie ou de l'efficacité médicale avec la mise en place obligatoire des groupements hospitaliers de territoire (GHT) qui jusqu'à présents étaient facultatifs.

Dans la perspective des 50 milliards d’économies décidées par le gouvernement il s’agit, coûte que coûte, de faire « payer » 10 milliards dans le domaine de la santé dont 3 milliards pour les seuls hôpitaux.

On voit le rôle que l’ARS va jouer pour imposer les regroupements de services, les réductions d’activités et/ou les fermetures d’établissement. Avec les conséquences sur la qualité des soins, le bien-être des malades, la souffrance au travail des agents… et la dégradation de l’emploi dans des communes où l’hôpital est souvent, et de loin, le principal employeur.

A l'hôpital de Morlaix, qui accuse un déficit de 2 millions d'euros (1,5% de son budget), la direction a annoncé la suppression de 22 postes, dans un peut tous les services, dont 6 en psychiatrie, "grâce" notamment à la suppression de 3 jours de RTT obtenus par une réduction de 6 mn du temps de travail quotidien. L'avancement des personnels se fera plus lentement (pas de possibilité de changer d'échelon avant 4 ans) et la grille salariale sera moins avantageuse.

Autre mesure scandaleuse et, pour le coup, dangereuse pour les patients, qui pourrait être prise: les personnels qui sont en arrêt maladie moins de trois jours ne seront pas remplacés, ce qui veut dire que la charge de travail supplémentaire retombera sur les collègues, dans des services en situation de sous-effectifs. Or, en gériatrie par exemple, une bonne partie des congés maladie sont dus à des accidents ou des pépins physiques liés aux conditions de travail: pour les personnels, ce sera la double peine, car celles-ci seront encore plus difficiles en situation de sous-effectif, et cela provoquera peut-être davantage d'arrêts, à moins que les soignants aillent au travail cassés de partout ou malades pour ne pas mettre leur collègue dans une situation compliquée...!

Quitte même à transmettre des virus aux patients! C'est le père Ubu au royaume du critère comptable et de l'austérité. Les personnels de l'hôpital voient aussi avec crainte les discussions actuelles au niveau gouvernement sur l'instauration possible d'un troisième jour de carence.

Avec le Parti Communiste et le Front de Gauche, nous souhaitons impliquer les citoyens et les usagers dans la défense de l'hôpital public au côté des personnels et de leurs syndicats. Le système de santé publique en France était, avec des imperfections évidemment, une référence dans le monde: l'application des réformes néo-libérales à l'hôpital et dans tout le domaine de la santé est en train de le détériorer à une vitesse inquiétante. Nous ne pouvons pas laisser faire cela sans broncher.

Qu'on juge l'étendue des dégâts dans le département du Finistère: arrêt de la chirurgie ambulatoire à l'hôpital de Douarnenez et service d'urgence fermé à 19h, fermeture de l'accueil/urgence à l'hôpital de Concarneau, 180 suppressions de poste au CHU de Brest, hôpital de Pont L'Abbé réduit à peau de chagrin, regroupements de service en pédopsychiatrie à l'EPSM Gourmelen de Quimper.

Et ce n'est pas fini, la réforme en cours prévoie des regroupements, des mutualisations imposées, un transfert de certaines activités au privé en remettant au cause l'accès aux soins pour toutes et tous dans la proximité.

Face à ce gâchis humain et social. Un seul mot d'ordre: RESISTANCE!

Partager cet article

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans LA VIE LOCALE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste et du Front de Gauche. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011