Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 07:18

MORLAIX, conseil municipal du 5 mars 2015 : LES CONSEILS MUNICIPAUX SE SUCCEDENT ET SE RESSEMBLENT.

Par Défiel de Thon

Le conseil municipal du 18 décembre 2014, nous donnait droit à la belle œuvre, magistrale séquence TOP CHEF, sans retenue ni autocensure de la majorité dans ses fondements et fonctionnements habituels.

Notre article vinaigré qui en rendait compte (paru le 29 décembre 2014 notamment dans les colonnes du Chiffon Rouge MORLAIX), aura probablement été à l'origine de la tentative de comportements modifiés de la part de Madame la première élue UMP, Agnès Le Brun.

Ce dernier conseil municipal du 5 mars 2015, était visiblement bâti dans son ordre du jour, pour avaliser sans surprise les points choisis et préparés par la majorité, sans matière à débattre.

Cependant que quelques uns de ces points, repris et questionnés par des élus de l'opposition, moins sur le contenu que sur les fondements, laissaient le débridage d'ALB repartir au galop (mise en vente des anciens logements des instituteurs de l'école CORENTIN CAER, destin des associations logées dans ce bâtiment, tentative de réappropriation par la majorité de la motion présentée par l'opposition au profit des associations).

A VOTE, OU PAS ? : « ON S'LEVE TOUS POUR AGNES » !

Durant ce dernier conseil municipal, pour mieux masquer la coutumière uniformité du groupe de la majorité à avaliser en troupeau les décisions majoritaires, ALB apprêtait habilement l'accès au vote, pour que la massivité du vote majoritaire se remarque moins, en « sous trayant » son groupe, à la levée de main.

DEMONSTRATION, sur la subtile méthode de vote employée : « Qui est contre ?» énonce ALB, en comptabilisant les élus de l'opposition se manifestant, aucun élu de la majorité ne levant évidemment jamais la main. Puis : « Qui s'abstient ? », évidemment aucun élu de la majorité ne s'abstient jamais. L'opposition fait généralement le plein sur ces deux premières questions, ainsi le tour est joué, la cause est entendue, la question « Qui est pour ? » passe à la trappe. Les élus de la majorité ne votent ainsi pas, leurs voix se comptabilisent par déduction mathématique!

Ce procédé a l'avantage pour la majorité, de se soustraire (tiens, encore !) à l'impact visuel constant d'un vote de masse de 25 panurgiens, mais ce procédé interroge par la position de passivité individuelle de chacun des 25 sujets élus, à n'avoir pas exprimé effectivement et individuellement leur choix.

BATIMENT CORENTIN CAER , ECOLE DE TROUDOUSTEN, MEME CHEMIN, MEME DESTIN : « MON CHIEN A LA RAGE ».

Le destin scellé des anciens logements des instituteurs de l'école CORENTIN CAER, transportait un pestilentiel relent commémoratif nous rappelant que pour pouvoir tuer son chien, il fallait dire qu'il eut la rage ! Les mêmes vétérinaires, bourreaux puis fossoyeurs que ceux ayant scellé le destin de l'école de TROUDOUSTEN se présentaient au soir du 5 mars 2015, qui avaient antérieurement dénié l'attente, la volonté des administrés luttant pour garder leur école en place.

Ainsi, le bâtiment-logements des instituteurs devenait soudainement un horrible chausse-trappe qui nécessitait que soit dépensé le chiffre effrayant de plus de 700.000 euros de travaux de réhabilitation eu égard à la taille de la bâtisse. Qui a commandé des robinets en plaqué or pour ce devis là ?!

Aucune des réactions conservatoires ou idées curatives proposées par différents élus de l'opposition, n'arrêtera la mise aux voix pour la vente du solide bâtiment historique en pierres. Le vote sera évidemment avalisé, sans qu'on sache d'ailleurs pour quel montant, et pour cause. L'ouvrage finira probablement et pour rien, sa vie comme l'école de TROUDOUSTEN, devant laquelle se balance déjà la boule démolisseuse de l'engin de guerre, convoqué pour sa destruction par AIGUILLON CONSTRUCTIONS, le mal nommé.

Quid des associations et activités hébergées dans le bâtiment, osait un élu de l'opposition ? ALB le tançait pour une légitime question de souci de relogement des délogés. La dame se voulait outrée, rabrouant le fait qu'on eût pu la croire ne pas s'en inquiéter, … sans pour autant qu'elle donna plus de précision sur le relogement des 3 associations utilisatrices des locaux.

ADHESION AU SERVICE DE MUTUALISATION DE MORLAIX COMMUNAUTE POUR L'INSTRUCTION DES PERMIS DE CONSTRUIRE : INATTENDU PLAIDOYER DE BERNARD GUILCHER POUR LE DEBAT A VISAGE HUMAIN DANS LA CITE !

Contre toute attente, la question de l'adhésion éventuelle à MORLAIX COMMUNAUTE pour la mutualisation de l'instruction des permis de construire, amenait le camp d'ALB, par la voix de son premier adjoint, Bernard GUILCHER, à montrer visage humain, au moins dans ce qu'il attend des autres. Nous serions vraiment rassurés par la réversibilité de son attente, à savoir que la majorité serait prête, en retour à considérer la valeur de la parole des autres !

Bernard GUILCHER faisait le récit plaintif et dépité, presque naïf, de son expérience humaine, rapportant des méthodes, des décisions technocratiques et comptables de MORLAIX COMMUNAUTE, contestables selon lui par un manque d'outils propres au commerce humain. Tels « l'échange, l'écoute des arguments de celui pour lequel on décide, la reconnaissance de la valeur et la transmission du savoir » du service urbanisme de la municipalité de MORLAIX, enfin toute revendication très logique et entendable, au service et au profit des administrés.

Durant ce plaidoyer, on restait abasourdis puis amusés, tant il est vrai que la majorité fait constamment usage de cette position dictatoriale de celui qui décide irrévocablement, sans rien entendre des besoins et souhaits des élus de l'opposition, représentant pourtant la presque moitié des administrés de la ville de MORLAIX !

Que Monsieur GUILCHER sache que nous attendons avec plaisir au prochain conseil municipal, ses nouvelles préconisations humaines et démocratiques introduites dans le débat démocratique !!!!

PROPOSITION PAR L'OPPOSITION, D'UNE MOTION DE SOUTIEN AUX ASSOCIATIONS : quand ALB s'associant à la motion, tente la magnanimité à son profit.

Sarah NOLL et d'autres du groupe d'opposition, présentera une motion destinée à soutenir les associations qui vont avoir à souffrir de la baisse des dotations. ALB n'avait stratégiquement aucune raison de ne pas s'y associer opportunément, elle qui s'oppose systématiquement à toute initiative et proposition de l'opposition. Cette motion ne lui coûte rien et lui permet de tacler la baisse des dotations, ce qu'avait fait Ismael DUPONT au début des débats.

Si ALB avait eu auparavant à déplorer la baisse des dotations, ce ne fut jamais en tous cas, pour en déplorer l'impact sur l'effilochage du tissu associatif et par conséquence, sur le portage social touché.

LA TOQUE DU MOIS : ET LE GAGNANT EST …

Après la toque du gâte-sauce, attribuée dans le précédent article du 29 décembre 2014 à Yvon SALAUN, élu de la majorité sensé en charge de la question des risques psycho-sociaux au profit des salariés de la municipalité (copie RPS à rendre au plus tard en 2015), c'est la toque de la procrastination qui lui est réattribuée ce mois-ci. Il est de fait, devenu spécialiste illusionniste du MOON WALK sur cette question, puisque pas un mot sur l'avancée activement stagnante de son travail, alors qu' il s' était engagé en décembre 2014 à rendre compte pour février 2015 !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011